Collège Alain Fournier
Bordeaux




Écriture de nouvelles en 4ème


La teneur du projet :

Il s'agit d'un projet exigeant : chaque élève de 4ème B, D et F a dû écrire une nouvelle de quatre pages avant le 31 mars 2015. Elle devait être de qualité, car un jury sélectionnera un tiers des textes pour les éditer.


Agir contre l'illettrisme :

La cause du Lions Club est, pour une période de dix ans, la lutte contre l'illettrisme : il était donc logique de faire appel à l'écriture, et dans notre cas à l'écriture d'adolescents, pour la soutenir.
Le choix des trente à trente-cinq meilleures nouvelles sera confié aux adhérents du Lions Club, et l'édition à Patrick Olaya, qui dirige Vents Salés, une maison d'édition girondine. Le livre qui en résultera sera vendu en librairie, et les bénéfices iront à une association en Gironde – les jeunes auteurs s'y engageront via leurs parents par contrat.


Le calendrier :

editions-vents@gmail.com
en précisant le nom et l'adresse postale de leurs parents pour l'envoi du contrat ;


Les élèves au travail :


Les élèves étaient libres pour :


Ils devaient prouver leurs qualités :

la nouvelle est un genre assez difficile, et le format de quatre pages est une contrainte pour ceux qui n'ont pas l'habitude d'écrire. De nombreux parents ont été mis à contribution pour corriger les fautes d'orthographe, tâche fastidieuse, merci à eux ;
les élèves ne devaient pas tomber dans la facilité, imiter des histoires existantes ou se montrer trop irrespectueux. Ils devaient s'appuyer sur leur réflexion, leur sensibilité et leur sens de l'observation, parfois leur humour, en un mot créer leur histoire ;
prévenus très en avance, il leur fallait cependant respecter un délai, et cela n'a pas été possible pour tous. Par ailleurs, ils sont conscients que les bénéfices de leur travail seront reversés à une ou plusieurs associations locales contre l'illettrisme.


Ils devront maintenant accepter les choix du jury :

Ces résultats ne correspondront pas obligatoirement à leurs attentes. L'intérêt de ce projet est de stimuler des collégiens créatifs et doués d'une bonne écriture, qui ne seront peut-être pas les habituels « bons élèves ». Tous ne seront pas retenus, tandis que certains auront une bonne surprise.


Au mois de mai, à présent !